Miti, c'est aussi

Voyages / environnement

El Niño, l'enfant terrible du climat

Le nom de El Niño – qui veut dire « l'enfant » en espagnol – fait référence à Jésus, car ce phénomène atteint son apogée à l'époque de Noël. Ce sont les pêcheurs péruviens qui avaient attribué ce nom au courant marin froid correspondant.

 

Ce phénomène a été découvert dans les années 1920 par Sir Gilbert Walker, un physicien anglais ayant mis en évidence l'oscillation australe qui est liée à El Niño.

Les conséquences climatiques d'El Niño

 El Niño ne frappe pas l'ensemble du Globe de la même façon.

En temps normal, dans l'océan Pacifique, autour de l'équateur, les alizés soufflent d'est (Amérique) en ouest (Australie et Asie). Ceci a pour effet de pousser les eaux chaudes de surfaces vers l'ouest, où il se produit conséquemment de fortes précipitations (à cause de la chaleur et l'humidité) et une remontée des eaux froides le long des côtes américaines

Mais lorsque la Terre est frappée par El Niño, les alizés ont tendance à s'inverser. Ainsi les eaux près de l'Australie et de l'Asie sont plus froides, provoquant des sécheresses. Des ouragans se forment au milieu du Pacifique et frappent la Polynésie. Enfin, les eaux le long de la côte de l'Amérique se réchauffent, entraînant une hausse des précipitations et une raréfaction des poissons en surface, car les eaux chaudes ne sont pas propices à la prolifération des nutriments.

El Nino et la Crevette

Le Nino a des répercussions majeures sur un certain nombre de pays producteur de crevettes en Amérique du Sud dont le Pérou et l’Equateur.  Lors du Nino de l’hiver 97 /98 ces pays ont reçu des quantités de pluie plus de dix fois supérieures à la normale, provoquant inondations, coulées de boue et pertes en vies humaine. Concernant les élevages de crevettes des fermes ont été inaccessibles pendant plusieurs mois et certaines partiellement détruites. Enfin du fait de cette très forte perturbation environnementale, une maladie affectant les élevages de crevettes est apparue l’année suivante ( le Taura) et a réduit de 70% les récoltes en 1999 et 2000